- Lek - Baciami Subito -

Sérigraphie

50 exemplaires

50 cm * 70 cm

5 couleurs  + vernis

 Rives Sensation 270 gr 

Signée - numérotée en bas à droite.

Certficat d 'authenticité

150,00 €

  • .1

- Lek - Les Fleurs du Mal-

Sérigraphie

50 exemplaires

50 cm * 70 cm

6 couleurs + vernis

Papier Rives Sensation  270 gr.

Signée - numérotée

Certificat d ' authenticité

150,00 €

  • .1

-Lek-MI2

22.5 cm * 32 cm

1 couleur 

Papier Rives

60 exemplaires

signé - numéroté

 

25,00 €

  • .1

-Lek-Dem189-

Sérigraphie

30 exemplaires

21 cm * 29.7 cm

2 couleurs 

Papier Rives Tradition  250 gr.

Signée - numérotée en bas à droite.

35,00 €


-Lek-MI1

24.5 cm * 31.5 cm

2 couleurs

Papier Rives

70 exemplaires

signé - numéroté

 

25,00 €

  • .1


Lek

1971


  Lek rejoint le groupe via WXYZ, la connivence est forte, les lettres explosent, dansent virevoltent, coupent jusqu’à l’isolement. La singularité frappe, Lek reste in classé dans l’univers du graffiti qu’il pratique depuis 25 ans. Son travail est in situ, immédiat purement instinctif mais découle d’une pratique acharnée du « book », véritables grimoires qui contiennent les formules de ses créations.

  Grattages, collages, marqueur, crayon…Tous les outils disponibles dans un mode urgent de tracer les lettres jusqu’à obtenir leur mutations. L’architecture qu’il habille déménage, s’inverse pour pénétrer dans le réel : voies ferrées, lieux urbains dérobés, friches qu’il entreprend à l’état vierge la plupart du temps. Il s’agit d’une mise en valeur de l’inusité, du surplus d’espaces transformés en futur probable, presque viable. Une révélation de l’invisible.

 

De ses études d’architecte, Lek (1971) conserve ses réflexes graphiques, son intelligence des volumes, et l’appréhension des matières et des supports. Il installe ses œuvres sur les murs d’usines désaffectées, de maisons à l’abandon, de tunnels, et se fond dans son environnement. Lek décortique éclate, détourne, tire la lettre, élément essentiel du graffiti et il utilise le bois, le papier, scotch comme la bombe aérosol.

  En 2010 ils ont transformé un centre commercial désaffecté au nord de Paris - 40.000 m2 de ruines ayant accueilli Roms, prostituées et toxicos- en un centre d'art illégal et éphémère. Un hommage collectif au graffiti désormais condamné, archivé dans un court métrage et dans l'ouvrage Mausolée - résidence artistique sauvage (éditions Alternatives, 2012).

 

 Lek, born in 1971,  joins the group via WXYZ. Strong connivance; letters explode; dance; flit about; cut until isolation. Lek remains unclassified in the world of graffiti for the past 25 years.

His work is positioned, but purely instinctive and immediate, as a result of his intensive personal practice. His book contains the formulas of his creations: scrapings, collages, marker, pencil... then all the tools available to trace the letters to obtain their forms. The architecture that he dresses moves and inverts itself, to penetrate into the real: hidden urban spaces and the wilderness that begins in the virgin state. His work is about the development of that which is rarely used, about the surplus of these spaces that are transformed to have a likely, viable future. The invisible is revealed.

 

Lek draws from his studies in architecture, particularly in illustration techniques and mixed media materials. He installs his works on the walls of abandoned factories, houses, and tunnels, blending into these environments. Lek dissects, explodes, turns,and pulls letters -- an essential element of graffiti -- and uses wood, paper, scotch, as much as spray paint.